Nous sommes tous des esclaves


Nous sommes tous des esclaves <br>Je voudrais vous parler de notre condition d'esclaves inconscients et vous montrer certains mécanismes récurent des pouvoirs en place. Commençons par un sujet d'actualité de moindre importance,

.

Nous sommes tous des esclaves

Je voudrais vous parler de notre condition d'esclaves inconscients et vous montrer certains mécanismes récurent des pouvoirs en place. Commençons par un sujet d'actualité de moindre importance, je veux parler des radars. On nous bassine que les radars ont été mis en place pour notre sécurité, il n'en est rien, une étude indépendante présentée à des parlementaires français en 2017 par la ligue des conducteurs ont montré que 95% des infractions de dépassement de vitesse n'était que de 7 à 10 KMH au-dessus de la limitation autorisé. Même s'il existe des chauffards dangereux, ces derniers sont ultra minoritaires.

L'étude a montré que ce qui fait vraiment baisser le nombre de morts ou d'accident sur la route, ce n'est pas la répression de la vitesse mais l'amélioration des routes et des voitures, seulement voilà ce constat ne rapporte rien. Il s’avère que cet acharnement sur la vitesse, est uniquement pour nous taxer sous couvert de bonnes intentions. Il serait intéressant d'enquêter pour vérifier s'il existe des liens etroits entre les ministres qui font passer ces lois et les entreprises privées qui en récoltent les bénéfices, ce qu serait fort probable.

Je vous rappelle que c'est nous qui payons les radars et les gendarmes qui nous verbalisent, pourtant ce sont des sociétés privées qui récupèrent en parti,(30%) l'argent des amendes, le reste va à l'état pour payer une dette illégitime à des banquiers (souvent propriétaire de ces mêmes entreprises) Les autoroutes, nos barrages, nos aéroports, les services publics, tout ce qui a été acheté ou construit avec notre argent, et qui devrait être gratuit d'utilisation à présent, est revendu une misère à des entreprises privées, qui en récupère les bénéfices et continue à nous taxer. Tout cela avec la complicité de nos gouvernements mafieux, des gangsters en costard cravates qui dévalisent en toute impunité nos pays.

Quel que soit le domaine sociétal, le scénario reste le même, nous payons constamment, de différentes manières, des choses qui nous appartiennent déjà, à des entreprises ou à un État corrompu qui détourne une grand parti de cet argent pour son propre profit.Mais je ne vous apprends rien, ce que vous ignorez peut-être, c'est que ces gangsters font partie de familles, qui ont toujours fait la même chose au cours de l'histoire, dans le temps on les appelaient des esclavagistes. il serait bon que vous regardiez le documentaire intitulé : les routes de l'esclavage, vous y apprendrez ce que l'on oublie de vous raconter dans les cours d'histoires.

https://vimeo.com/269223986

Cela fait à peine 150 ans que l'esclavage a été abolie, il a commencé bien avant l'époque romaine et a perduré jusqu'au 18eme siècle, dans certains pays il perdure encore. Nos sociétés se sont construite autour de l'esclavage. Nous les européens, l'avons industrialisé dès le 16e siècle, en déportant des millions de noirs dans des conditions atroces, pour que, entre autres, nous puissions manger du sucre où nous habiller dans du coton.

Déjà à cette époque, les rois utilisaient l'argent des taxes pour fabriquer des bateaux, qu’utilisaient les commerçants négriers et la monarchie pour s'enrichir davantage, tout cela aux frais du contribuable qui n'en retirait aucun bénéfice.  Comme vous pouvez le voir la stratégie de prendre aux pauvres pour donner aux riches n'est pas nouvelle.

Depuis le 18e siècle, l'esclavagisme lui a changé de forme, il est devenue plus sournois, plus moderne. Au lieu de transporter des esclaves dans nos pays, nous nous sommes installé dans les leurs, afin de continuer à leur voler leurs ressources, continuant à les faire travailler pour un bouché de pain. On a appelé ça le colonialisme, choses qui continuent encore dans certains pays sous le couvert des multinationales. Chez nous en Occident, l'esclavagisme moderne a pris la forme de la démocratie, ou sans en avoir vraiment conscience, nous élisons toujours ces mêmes familles de négriers (ou leurs serviteurs) qui continue à nous taxer de manière diverse.

La grosse différence, c'est que le confort des esclaves,( c'est-à-dire nous), a augmenté sensiblement ainsi que leur semblant de liberté,(tant qu ils restent bien sages). En fait, le système éducatif y est pour beaucoup, mis en place dès notre enfance il nous conditionne pour devenir de bons petits soldats de l'économie, obéissant aux différentes autorités sans sourciller, les esprits rebelles étant montré du doigt et mis au ban de la société.

On peut distinguer 4 types de populations dans nos sociétés.

Les dominés, les plus nombreux,(que j'estime à 67%) ceux à la mentalité d'esclave, passant leur vie à travailler pour subvenir difficilement aux besoins de leurs familles, mais ne remettant pas en question le système. Les dominants, (que j'estime à 12%), ceux qui ont compris comment fonctionne le système et veulent en tirer profit.

Les supers dominants,(que j'estime à 1%), ceux que j'appelle nos maîtres et qui sont plus proches du psychopathe que de l'humain.

Le dernier groupe est celui des autonomes et des marginaux,(que j'estime à 2O%) ce sont ceux qui refusent ce système de prédation ou qui essayent de le changer à leur niveau (j'observe que le nombre des autonomes est en augmentation à notre époque, ce qui est une bonne chose).

De temps en temps, quand le pouvoir en demande trop au peuple, ce dernier revendique, manifeste gentiment. Dans ces moments-là, les supers dominants mettent en place des stratégies (toujours les mêmes) pour diviser les dominés. En créant par exemple des lois injustes, qui font s'opposer les plus démunis aux autres ou en détournant l'a-tention générale de multiples manières ( jeux, événements chocs, loisirs). Si ça ne suffit pas, il est mis en place des conditions pour déclencher une guerre ou du terrorisme afin de garder le peuple dans la peur, la division et le contrôler.

DIVISER POUR MIEUX REGNER, un slogan vieux comme le monde et curieusement ça marche toujours. Il faut dire pour être honnête, que nous le peuple, ne sommes pas bien malin, voire très naïf. Nous avons tellement été conditionné pour agir en esclave que cela ne nous vient même pas à l'idée que cela pourrait être autrement, que nous pourrions nous diriger nous-même, ce qui nous rendrait beaucoup plus riches, libres, et intelligents . Au lieu de cela, nous continuons à suivre nos bergers qui nous sacrifient sur l'autel de leurs orgueils démesurés

http://www.pour-un-monde-meilleur.com/les-dix-strategies-de-manipulation-de-masses/

Dans les temps à venir, nos maîtres n'auront plus besoin de nous, les robots arrivant pour nous remplacer, nous serons inviter discrètement à disparaître de l'environnement. Ces maîtres ont commencé depuis 50 ans à empoisonner l'air, l'eau, la terre, la nourriture, les ondes, les médicaments afin que seuls les plus forts survivent pour les servir, c'est un immense génocide silencieux qui est en train de se produire sous nos yeux, malheureusement bien peu en ont véritablement conscience, les autres sont trop occupés à survivre ou sont occupé a paraitre dans les cocktails mondains

La guerre contre le peuple. https://www.youtube.com/watch?v=hlklGE4ko3U

Le tableau ne serait pas complet, si nous ne reconnaissions pas que nous aussi, bien qu'esclave, avons quelque part en nous cette mentalité d'esclavagistes, pas du niveau de nos maîtres, non bien sur, mais tout de même.Quand on voit les conditions dans lesquelles nous faisons vivre nos animaux d’élevages intensifs, tout ça pour avoir de la viande d'animaux torturés et empoisonnés dans nos assiettes chaque jours, en quoi sommes-nous différents de ces mêmes personnes qui acceptaient implicitement la traite négrière pour avoir du sucre sur la table?

Nous le peuple, sommes coupable de complicité par notre inaction et notre soumission consentie, nous avons beau râler au quotidien, tout cela nous arrange quelque part.

Quelqu’un a dit: «Nous avons le gouvernement que nous méritons», hé bien cher peuple, il est clair que c'est le cas. Nous avons un choix important à faire aujourd'hui, soit continuer à servir honteusement nos maîtres (facile à reconnaissantes, ils sont toujours au sommet des pyramides privées et publiques où dans les coulisses à tirer les ficelles), et ce jusqu'à notre extinction. Soit dépasser notre condition d'esclave et mettre en place une nouvelle république digne de ce nom. Ce ne sera pas facile, car dans notre défiance des autres, nous n'avons créé aucunes structures sérieuses et humanistes pour nous rassembler,( mis à part peu être le mouvement des colibris)

CE CHOIX NOUS APPARTIENT ET IL DEVRA SE FAIRE A NOTRE EPOQUE, APRES IL SERA TROP TARD

Pour finir, sachez que même s'ils sont puissants et intelligents, nos maîtres sont peu nombreux, une poignée face à nous, et bien que notre peur et soumission soient bien ancrée ( en1800, il suffisait d'un seul gardien pour garder 100 esclaves dans les champs de coton), il est arrivé quelquefois que ces esclaves se rebellent, et vu le nombre, le problème a été vite résolu.  Aujourd'hui nous sommes des milliards face à des milliers, en un seul jour tout peut basculer pour un mieux-être. Pensez-y

 

 

commentaire(s)