Le moi personnel (ego)


Voici un petit extrait de "La Source au Cœur de l'être" de Michel CLAEYS BOUUAERT. <br>Comment comprendre et ne pas se laisser dominer par une identification au moi personnel, la personnalité formatée dès notre enfance pour intégrer la structure sociétale...

.

 

Extrait de "La Source au Cœur de l'être" de Michel CLAEYS BOUUAERT.

Le moi personnel (ego):

Cet état d’identification à la personnalité est pour la grande majorité des humains le principal sens d’identité qu’ils ont d’eux- mêmes. C’est le moi personnel, souvent appelé l’ego, du mot latin qui signifie ‘moi’ ou ‘je’ (6). Certes, tous ont occasionnellement accès à des états reliés au Moi Essentiel, mais rares sont ceux qui parviennent à ne pas se laisser dominer par une identification au moi personnel, du fait d’une compréhension étroite de ‘qui ils sont’.

Ce moi personnel (ou ego) est fortement influencé par les aspects culturels et temporels de son expérience de vie. Il tend à refléter les croyances et les schémas du groupe familial et de la société à laquelle il appartient. Ses préoccupations auront tendance à rester centrées sur ses propres besoins et la survie de son propre groupe familial. Lorsque la personnalité est dominée par l’ego, elle développe de nombreux automatismes. Les motivations peuvent être fortement enracinées dans des désirs et besoins émanant du subconscient. Le sujet a alors le sentiment de ne pas être libre, de ne pas avoir de choix. Il se sent sous l’emprise de schémas qu’il ne contrôle pas, même s’il en souffre, perçoit de l’inconfort ou aspire à un changement.

6: À ne pas confondre avec la terminologie freudienne, qui n’a aucune correspondance avec les concepts explorés ici. Précisons bien que l’ego et super-ego de Freud ne correspondent aucunement aux notions du moi personnalisé et du Moi Supérieur.

Le moi personnel, s’il n’est pas aligné sur le Moi Supérieur, souffre d’un sentiment de rupture et d’abandon. Il se sent privé de ressources, impuissant, en manque d’énergie. Il tend alors à se comporter comme un enfant, désespérément en quête d’amour, en quête de son parent perdu. Il se montrera très dépendent de l’amour des autres, tout en se sentant peu adéquat à répondre aux demandes d’amour et d’attention des autres. Il tend à être vulnérable, réactif et défensif. Il projettera facilement ses peurs et sa colère sur ceux qu’il perçoit comme menaçants. Désespérément en quête de reconnaissance, il a peu d’estime de soi, ce qui peut tout aussi bien s’exprimer par une tendance à se surestimer. Il attirera sur lui conflits et échecs, tout en se montrant incapable de les gérer correctement. Il tombera facilement dans la dépression et sa vie, au pire, ne sera qu’un long chapelet de souffrances dont il ne tirera que peu d’enseignement.

L’individu identifié à son moi personnel fera des choix dictés par l’une ou l’autre de ses sous personnalités, dont les élans et intérêts ne seront pas nécessairement en harmonie avec les besoins ou les aspirations d’autres parties de la personnalité. Il s’en suivra des clivages, des conflits intérieurs tiraillant et déséquilibrant le sujet. Ainsi par exemple la dépendance aux jeux, aux paris, à l’alcool, ou le surinvestissement dans le travail ou dans une passion quelconque au détriment de la santé ou de l’équilibre affectif. Le sujet aura du mal à clarifier son intention et à rester conséquent dans ses choix. Il manquera de confiance et de persévérance pour atteindre ses objectifs, qui ne seront formulés que comme de pieux souhaits, des rêves inaccessibles.

commentaire(s)