NOUS SOMMES TOUS LES OTAGES D’UN SYSTÈME MAFIEUX  MONDIAL!


Les gouvernements actuels, dans le monde occidental principalement, sont en train d'employer les même méthodes que la mafia pour imposer leur pouvoir à des peuples tétanisés par la peur. La vidéo d'Étienne Chouard est là pour vous en apporter la démonstration cinglante

.

Il est même certain que nous en soyons maintenant les complices passifs.

Al Capone, Dillinger, la Cosa Nostra, la mafia sicilienne n’étaient, et ne sont toujours que des « gagne-petit », des amateurs ridicules en comparaison de la puissance mafieuse des pouvoirs politiques qui nous dirigent aujourd’hui. Le plus incroyable  encore, c’est que c’est fait avec notre complicité, avec notre naïveté ancestrale de peuples éternellement soumis. Pauvre Étienne Chouard qui se démène depuis des années pour essayer de nous le faire comprendre. Il s’appuie aussi sur les réflexions d’un autre « Étienne », le pote à Montaigne qui se nommait La Boétie.

Oui ! Nous sommes dirigés pas des MAFIEUX, qui emploient exactement les même méthodes de la MAFIA ancestrale. Écoutez « Monsieur » Chouard ! Il va vous l’expliquer encore mieux que moi.

Mais ce que ne sait pas notre homme, c’est que les Américains ont montré la voie depuis très longtemps déjà :

 

 

Le témoignage glaçant d’un général des Marines américain :

 

A l’Académie militaire de Washington, le major-général Smedley Butler déclare : « Cela fait 33 ans que je sers chez les Marines et il n’y a pas une méthode utilisée par les gangsters que nous n’ayons utilisée et perfectionnée. Eux utilisent des voyous pour faire peur et éliminer, nous, nous sommes les voyous, les hommes de main du « Big Business », de Wall Street et des Banques. J’ai fait le coup de poing contre le Honduras pour le compte des Compagnies fruitières en 1903. J’ai racketté le Mexique et Tampico pour le compte d’American Oil en 1914. J’ai fait le coup de feu à Haïti et Cuba pour que les gars de la National City Bank puissent y ramasser le pognon. J’ai secoué et vandalisé une demi-douzaine de pays d’Amérique Centrale pour qu’ils se soumettent au racket de Wall Street. J’ai nettoyé à la sulfateuse le Nicaragua pour le compte de Brown Brothers en 1912. J’ai foutu le feu à la République Dominicaine pour American Sugar. En Chine j’ai fait le garde du corps pour Standard Oil et j’ai éliminé ceux qui couinaient. Comme le disent les gars d’Al Capone, j’avais une bonne petite affaire… d’ailleurs, Al Capone est un minable comparé à l’US Army. Lui contrôlait au mieux trois districts de Chicago, nous, nous contrôlons et rackettons trois continents !

 

Conclusion : plus aucune idéologie politique, ni de droite, ni de gauche ! Plus de fascisme, de nazisme, de communisme, de maoïsme, de trotskisme !

Maintenant, ne règne plus sur le monde que la MAFIA MONDIALISTE !

 

 

Général Butler : La guerre est un racket, Clermont-Ferrand, Éditions Maison, 1999 (rééd. 2008 et 2010).

 

Etienne de la Boétie : Discours de la servitude volontaire

 

commentaire(s)