L’accession à la nouvelle pensée


Pour cultiver un esprit saint, restons dynamiques et rationnels.

.

L’accession à la nouvelle pensée

La NOUVELLE pensée est une nouvelle vie.

Quand une vérité, une réalité éclate d’abord dans l’esprit de l’artiste, cela le remplit de joie.

Le sang dans ses veines jaillit avec un élan plus frais. L’auteur ou le poète est élevé dans l’extase de l’émotion par une nouvelle conception; Je veux dire les auteurs et les poètes relativement peu créatifs - pas les nombreux qui, empruntant le feu du Génie, le mettent dans leurs propres lanternes et le font passer, souvent avec succès comme le leur.

« Une bonne nouvelle », comme nous le déterminons dans une période de morosité, de dépression, de découragement; la réalisation possible d’une possibilité, l’élimination d’un mal ou d’un danger, n’est qu’une pensée après tout, n’est que l’image dans l’esprit de la chose désirée - n’est pas la chose elle-même, mais comment elle apporte de la force à tout le corps.

Un spectacle divertissant, un drame si parfaitement acté qu’il absorbe toute son attention, une entrevue avec quelqu’un vers qui nous sommes fortement attirés, une poursuite, ou un exercice, ou de l’art, qui intéresse et fascine - tout cela est comme nourriture et subsistance, stimulation du corps, et dans l’absorption ou l’excitation du moment, la faim de nourriture matérielle peut disparaître ou être oubliée. Nous ne vivons donc pas seulement de pain. Mais notre nature exige toujours de nouveaux aliments de pensée.

La pièce de théâtre si charmante lorsqu’elle est vue pour la première fois peut devenir fatigante à travers la répétition.

Le son de la mélodie si fascinant lorsqu’il est entendu pour la première fois, s’use par la familiarité.

Il peut même y avoir un désir, un changement de la qualité de la pensée de l’esprit le plus attrayant pour nous.

Je veux dire pour tout cela un changement, mais seulement pour un temps. La pièce, l’opéra, l’artiste peuvent avec le temps être revus et avec plus de plaisir, soit sous l’influence d’une association antérieure, soit de nouvelles certitudes et nuances dans le rendu de l’artiste, soit par une nouvelle capacité en nous-mêmes à voir ce que nous ne pouvions pas voir auparavant.

Appelez donc toute nouvelle pensée, si vous voulez une nouvelle émotion, de la nourriture - de la nourriture nécessaire pour faire l’homme ou la femme physique et mental relativement parfait comme l’est le pain que nous mangeons.

Nous désirons toujours des aliments frais; de même, nous désirons et avons besoin d’une pensée toujours nouvelle et fraîche.

La vieille pensée - répétition constante de la même pensée - implique la décomposition, la lenteur de l’esprit, la lenteur du corps.

Supposons que nous nous élevions chaque matin avec la certitude absolue que chaque jour devait être un jour impliquant pour nous plus ou moins l’excitation de la découverte dans quelque chose d’utile et d’agréable, et aussi d’une utilité similaire aux autres - quelque chose d’enviable pour nous et pour les autres - durable pour l’éternité - une ramification inattendue de la vérité d’hier, qui pour hier semblait pleinement mature - quelque chose nous disant comment la vie peut être rendue encore plus pleine de jouissance durable et inoffensive; un grand principe de Loi dans la Nature reconnu peut-être pour la première fois dans certains jusqu’ici appelés « petite chose », à la chute d’une feuille, dans la coloration d’une feuille par le gel automnal, dans sa vivacité presque égale de la couleur venant à travers la chaleur du printemps.

Quel doit être le plaisir pour un esprit ouvert et réceptif de trouver aujourd’hui une augmentation de l’amélioration de la qualité presque désespérée d’hier - une augmentation de la patience dans le travail déroutant - une augmentation du courage - une augmentation de la perception pour voir la beauté dans ce qu’hier elle passait avec indifférence - une augmentation du pouvoir de contrôler l’appétit indiscipliné - une augmentation du pouvoir pour chasser la pensée désagréable et donc nuisible.

Ne serait-ce pas des pensées encourageantes, engageantes, vivifiantes, donnant la santé?

Cet ordre et cette adhésion à une pensée toujours nouvelle ne connaissent aucun arrêt dans aucune direction. Elles disent : « Êtes-vous ordonné aujourd’hui ?

Vous trouverez un peu de puissance, d’espace et de capacité pour être plus ordonné demain. « Votre dernier effort en musique, en peinture, en composition, en jeu d’acteur, en oratoire, a-t-il été votre plus grand triomphe ? » « Vous trouverez un moyen de le rendre plus parfait demain. »

Cela n’enlèvera rien au dernier effort. Ce n’est qu’une teinte plus belle et délicate pour certaines images déjà belles.

La conscience d’une telle croissance sans fin de l’amélioration est aussi de la nourriture pour l’esprit en croissance, autre que le pain. Pourtant, c’est du pain. C’est le « Pain de Vie » et il faut le désirer comme « Notre Pain Quotidien ».

Ne penserait-on pas aussi chaque matin qu’une Grande Puissance, un esprit infiniment sage, était toujours prêt à donner plus de connaissances pour vous aider à traverser les problèmes - les problèmes de l’extérieur et les problèmes de l’intérieur.

Une telle pensée, et la confiance qui en est engendrée, ne seraient-elles pas comme de la nourriture, de la force et une stimulation saine?

 

Traduction de 'thoughts are things' - 'les pensée sont des choses' par Prentice Mulford

commentaire(s)