Guide de survie en France de la pandémie de covid-19 "pour les nuls"


Je partage ici avec vous un outil utile de suivi hebdomadaire de l'épidémie du covid-19. Même si cet outil ne relève pas de l'ordre du divin, il a le mérite d'exister et peut jouer pour le covid-19 un rôle similaire à celui des bulletins météo pour... la météo.

.

Le réseau Sentinelles est un réseau de recherche et de veille sanitaire en soins de premiers recours en France métropolitaine. Créé en novembre 1984, il a été développé sous la tutelle conjointe de l'Institut national de la santé, de la recherche médicale et de Sorbonne Université. Il fédère plus de de 1400 médecins de ville, généralistes et pédiatres. C’est lui qui permet de suivre chaque année les épidémies de bronchiolite, grippe, gastro entérite, rougeole et rhume et leurs virulences.


En 2020, il a étendu la surveillance des maladies contagieuses habituelles au covid-19. Ses données sont plus pertinentes que celles de Santé Publique France qui publie principalement les données hospitalières et dépend du ministre de la Santé.

D'ailleurs, Santé Publique France s'appuie entre autre sur ce réseau pour ses propres besoins d'analyse (voir pages 4 et 66 du document suivant https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/332147/2975348).

Le réseau Sentinelles publie des bulletins hebdomadaires permettant de suivre l'évolution de la pandémie du covid-19 sur le territoire national. Les bulletins sont disponibles en cliquant sur ce lien : https://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=bulletin.

Comme expliqué dans ce document : https://jdmichel.blog.tdg.ch/media/00/01/1621231526.pdf
ou https://anthropo-logiques.org/dernier-rempart-en-france-la-cecite-du-gouvernement-portee-devant-le-conseil-detat/, le réseau Sentinelles est un réseau national fiable pour la surveillance épidémiologique généralisée, incluant le covid-19 sous la catégorie IRA.

A titre d'exemple, voici le bulletin Sentinelles couvrant la période du 17 au 23/05/2021 : https://www.sentiweb.fr/document/5305.

En page 1 du bulletin figure un encart intitulé "Infection respiratoire aiguë (IRA)" qui regroupe les suivis conjoints de : covid-19grippe et autres virus respiratoires.

Le plus haut pic (partiel) à l’extrême gauche de la courbe inférieure représente la première vague épidémique du covid-19 fin 2019, début 2020 (le sommet du pic correspond plus précisément aux environs de début Mars 2020, c’est-à-dire en fait à la fin de cette vague).

En abscisses sur cette courbe, 20s20 signifie semaine 20 de l’année 2020. De la même manière, 21s07 signifie semaine 07 de l’année 2021.

On constate au passage que le réseau Sentinelles a bien rendu compte de l’existence concrète de cette 1ère vague. En ordonnées, on observe que ce pic dépassait d'ailleurs 400 cas pour 100000 habitants (450 plus exactement), soit le seuil de référence indicatif officiel d’épidémiehttps://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-plus-aucun-departement-ne-depasse-le-seuil-symbolique-de-400-de-taux-d-incidence-16c9e3fc-ad72-11eb-ae73-cbd3b5cdc4b3 ).

Au matin du 05 Mai 2021, sur radio France Info, on nous informait au petit-déjeuner que nous étions redescendus pour la première fois depuis février 2021 sous la barre des 400 cas pour 100000 habitants! Au vu de l'extrême partie droite de la courbe figurant sur le bulletin du réseau Sentinelles, on ne trouve pourtant aucune trace de cette 3ième vague...  

A noter également qu’autour de la semaine 20s40, on observe une bosse qui correspond grosso-modo au second confinement imputé à la pseudo-seconde vague qui pourtant n’a jamais dépassé le seuil épidémique des 400 cas pour 100000. Les spécialistes médicaux ont d'ailleurs abondamment documenté depuis que des conditions de confinement strictes favorisent plutôt un accroissement des transmissions épidémiques quelles qu’elles soient...

Pour revenir à la 3ième vague, vous pouvez également consulter cette autre analyse pertinente : https://7milliards.fr/tortosa20210419-3eme-vague-bidon.pdf.

Les bulletins du réseau Sentinelles s'avèrent à l'usage très utiles pour mieux relativiser (sans baisser toutefois trop la garde non plus!) lorsque les discours ambiants sont particulièrement anxiogènes à tort ou à raison.

Pour s'en convaincre, voici un exemple pratique et concret illustré : https://reinfocovid.fr/science/larnaque-des-courbes-sur-les-mesures-sanitaires/.

- Remarque - Même en abaissant fortement le taux d’alerte épidémique à 170 pour 100000 habitants comme mentionné sur le site de Réaction19 (https://reaction19.fr/wp-content/uploads/2021/06/020621-Bulletin-Epidemiologique-_draft-flyer-publication.pdf), cela ne change rien à l’analyse qui précède!

 

Enfin, si le préventif est important, le curatif l'est tout autant voir davantage. A ce sujet, voici un site permettant à tout un chacun de rechercher localement les médecins généralistes praticiens qui soignent le covid-19 par les méthodes médicamenteuses traditionnelles (hydroxychloroquine, azithromycin, ivermectine,...) : https://manifestes-libertes.org/medecins-engages/.

 

Vous voilà, je l'espère, mieux armé(e) pour une traversée de cette pandémie plus apaisé(e).

PS : dédramatiser un tant soit peu la situation que nous vivons au quotidien favorise l'ouverture d'esprit et le discernement. Un bon exercice d'entraînement en rapport avec la vaccination "salvatrice" est accessible pour les plus téméraires en suivant ce lien https://www.zonefr.com/post/78953_liens-vers-l-ensemble-des-documents-officiels-qui-corroborent-pleinement-les-pro.html.

 

 

commentaire(s)