Compléments alimentaires : 8 milliards de chiffres d'affaires !


8 milliards d'euros, c'est ce que les français dépensent en compléments alimentaires (cf "Figaro Magazine" du 30 avril 2021). Un énorme marché boosté par le Covid. Et par une Macronie ignoble, qui a refusé de soigner le Peuple français...

.
8 milliards d'euros, c'est ce que les français dépensent en compléments alimentaires (cf "Figaro Magazine" du 30 avril 2021). Un énorme marché boosté par le Covid. Et par une Macronie ignoble, qui a refusé de soigner le Peuple français : pas de masque. Pour tout remède, du Doliprane et des vaccins tueurs : Astrazeneca, Moderna, Pfizer. De façon incroyable, des médicaments bon marché et éprouvés comme la Chloroquine et l'Ivemectine ont été interdits de vente.
 
Résultat : chacune et chacun ont cherché à se soigner grâce aux compléments alimentaires : notamment aux vitamines C et D et au Zinc. La "découverte" de la vitamine D est importante, puisqu'environ 80% des français sont sous-dosés. Par là même, les gens ont découvert l'importance d'avoir un bon système immunitaire contre tous les microbes et virus.
 
Les français ont aussi découvert le Ravinstsara, que les pharmaciens ou les parapharmacies mettaient en vedette sur leur comptoir.
 
Ils ont fabriqué des masques eux même en tissu. Comme le raconte le Professeur Christian Perronne dans une interview du Figaro Magazine de 2020, à l'occasion de la sortie de son livre "Y a-t-il une faute qu'ils n'aient pas commise ?", devant la pénurie de masques du printemps 2020, il a proposé des masques en tissu de bonne qualité. Et s'est heurté à un refus systématique du Ministère de la santé. On lui a opposé le supposé motif, que ces masques n'offraient pas une protection maximale. Sous-entendu : il vaut mieux faire ses courses sans aucune protection, attraper le virus, qu'avoir une protection avec un masque en tissu. Ce qui montre la volonté de la Macronie, non seulement de ne pas soigner les français : mais aussi de multiplier le nombre de morts par négligence !
 
Il est de bon ton de critiquer l'automédication : mais dans cette histoire rocambolesque, peut-être préméditée du Covid (cf rôle du labo P4 de Wu an), le côté débrouille personnelle a été la première résistance concrète à la dictature sanitaire.
 
Cette petite résistance individuelle invalide l'image que nous serions un Peuple de moutons devant l'abattoir, attendant sans rien dire la grande réinitialisation. Elle a montré que nous avions une jugeote personnelle face à la télévision, envoyant ses flashs de mensonges 24 heures sur 24. Elle a permis d'éviter le pire, c'est à dire de grelotter de peur face à la pandémie sans rien faire...

commentaire(s)