L'armée est le seul corps à ne pas être haï par le Peuple français !


Pour des raisons de sécurité élémentaires, les policiers et les gendarmes ont abandonné leurs patrouilles à pied, craignant les attaques et violences du Peuple français. L'armée est le seul corps à ne pas être haï par les français....

.
 
 
1°)-Brigitte Pascall : Je reposte un article rédigé par Mark Markus, dont le contenu a été vérifié par Gérard Luçon. Il y est dit que pour des raisons de sécurité élémentaires, les policiers et les gendarmes ont abandonné leurs patrouilles à pied, craignant les attaques et violences du Peuple français. L'armée est le seul corps à ne pas être haï par les français.
 
On l'a souvent écrit sur ce mur : les Gilets Jaunes ont été traités par la milice de Macron pire que les peuples colonisés d'avant 1914. Aujourd'hui, effet boomerang oblige : ce sont les gendarmes et les policiers qui se cachent, par crainte des attaques des français.
 
Cette information est très importante : il faut l'avoir en tête, lorsqu'on lit la tribune des généraux dans Valeurs actuelles. Ce n'est pas un hasard, si ces derniers parlent de risque de "guerre civile".
 
Comme le faisait remarquer le général Delawarde mardi sur Cnews, L'armée est le "troisième recours".
En 1°)- c'est la Police qui règle le problème de la paix sociale.
En 2°)-, c'est la gendarmerie.
Et en 3°)-c'est l'armée.
 
On rappelle qu'au mois de décembre 2018, sollicitée à deux reprises par Florence Parly afin de réprimer le mouvement des Gilet Jaunes, l'armée a refusé d'obéir (info Gérard Luçon) !
 
En avril 2021, l'armée sait qu'elle peut, à un moment ou un autre, être amenée à intervenir dans les rassemblements de la population civile, car elle est le seul corps à ne pas être haï des français.
 
L'armée est le dernier rempart de la Macronie contre le Peuple français. En même temps, rien ne prouve que l'armée, sur le modèle de 2018, acceptera de réprimer le Peuple français, dans le seul but de garder Macron à l'Elysée.
 
On peut même imaginer le scénario contraire.
 
2°)-Mark Markus : Compte à rebours (?).
 
Info confirmée : Les Brigades de Gendarmerie Départementales qui logent les gendarmes et leurs familles se sont transformées en Fort Alamo. Les attaques au mortier d'artifice et avec des "engins trafiqués" se sont multipliées depuis près d'une année. S'agissant de la Police des villes, c'est pas mieux. Les fonctionnaires de police nationaux ont, pour des raisons de sécurité, abandonné le plus souvent les patrouilles à pied.
 
Depuis quelques temps maintenant la plupart des policiers ne se déplacent plus qu'en voiture, toujours à plusieurs, lourdement armés de fusils d'assauts HK G-36 et protégé par le gilet balistique ou porte plaque.
 
Il faut le dire parce que c'est une vérité, Police et Gendarmerie Nationale et population civile n'ont quasiment plus aucune relation. La peur est des deux cotés à quelques exceptions près pour les "Gendarmerie de campagne".
 
On peut rajouter aussi que toutes les personnalités politiques (Ministres, Députés Sénateurs, Maires de villes moyennes et grandes.. etc ), patrons des grandes chaines d'information, les journalistes et les intellectuels pro pouvoir, tous et toutes sans exception, y compris leurs familles, bénéficient d'une protection policière (ou privée). Protection particulière justifiée par des menaces de mort.
 
La réalité c'est qu'il se passe des choses en France qu'on dissimule délibérément aux Français....
 
3°)- Maritza La : On peut toujours faire les hypothèses que l'on veut : comme on pourrait aussi imaginer que tout ça est un montage programmé pour faire tomber ce faux Macron. Nous avions déjà parlé Brigitte de comment ils allaient le faire disparaître, sans rendre de compte au Peuple. Ca peut aussi être une hypothèse donc si le faux Macron a peur : c'est juste un leurre.
 
Tout est possible dans ce film qu'on vit.
 
4°)-Brigitte Pascall : C'est drôle : faire tomber le faux Macron, c'est exactement ce que je pense en ce moment dans mes réflexions personnelles.
 
En revanche, dire que "la peur de Macron est juste un leurre" : là je ne suis pas d'accord. Comme un canard sans tête , la Macronie continue d'agir comme avant. Elle est "vivante" et malfaisante par ses sbires : il faut en tenir compte.
 
 5°)- Maritza La : La Macronie tremble. Oui, mais en même temps, elle applique ce qui lui est dicté, et ce n'est pas par Macron. Donc en vérité cette Macronie existe-t-elle encore ? Il n y a qu'à voir le plan de déconfinement qui est en place.  
 
6°)- Brigitte Pascall : L'Etat profond agonise, mais il est encore vivant. Le cadavre bouge encore, je le redoute plus que tout.
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

commentaire(s)