2021, année du grand bouleversement !


Suite à la lecture attentive du texte de l'AG du journal "Militant" du 27 mars 2021, je me permets de rédiger quelques réflexions personnelles, permettant de compléter l'analyse marxiste proposée, que je partage évidemment. La lutte des classes est plus vive que jamais !

.
2021, ANNEE DU GRAND BOULEVERSEMENT !
 
Suite à la lecture attentive du texte de l'AG du journal "Militant" du 27 mars 2021, je me permets de rédiger quelques réflexions personnelles, permettant de compléter l'analyse marxiste proposée, que je partage évidemment 5 sur 5.
 
1°)-La lutte des classes en France 2018-2021 est plus vive que jamais !
 
Il est évident que le mouvement des Gilets Jaunes a permis un renouveau de la lutte des classes en France, âpre et violent. La 'gôche" Macroncompatible, dont la FI, a tristement refusé de soutenir frontalement ce mouvement populaire, demandeur d'une vie décente pour tous.
 
Mais ce n'est pas tout. De même que Jacques Pauwels a rédigé un livre majeur : "1914-1918, la grande guerre des classes, deuxième édition Delga, 2016", où l'auteur raconte de façon totalement inédite la première guerre mondiale. Ainsi, il montre comment les classes dirigeantes de tous les pays impérialistes ont voulu sciemment cette immense boucherie, tant elles craignaient les masses populaires et le spectre d'une "révolution", qui les priverait de leurs richesses accumulées et indues. Il s'agissait d'écraser les idées révolutionnaires, qui gagnaient de plus en plus l'Europe d'avant 1914.
 
De la même façon, nous faisons l'hypothèse selon laquelle la pandémie de Covid apparue dès les jeux Olympiques militaires de Wu an d'octobre 2019, est un choix délibéré de la classe mondialiste démocrate contre les peuples occidentaux, afin de les briser physiquement et psychologiquement. Notamment le moyen de se débarrasser pour toujours du mouvement des Gilets Jaunes ayant réussi à tenir tête à Macron. Lui faire peur. Le petit poudré prêt à fuir par hélicoptère. Pire encore, lui arracher quelques concessions.
 
Lors du premier confinement (mars 2020-mai 2020), les français ont été laissés volontairement sans masque, le stock ayant curieusement disparu. Sans gel hydroalcoolique, sans test. Soigné au Doliprane, quand le Covid nécessite obligatoirement des antibiotiques : et je parle d'expérience, ayant eu le Covid.
De plus, ll importe de souligner le mensonge colporté dès la fin de décembre 2019, selon lequel il n'existerait pas de traitement capable de soigner précocement les malades, niant le rôle thérapeutique réel de la Chloroquine et des antibiotiques : ce mensonge a joué un très grand rôle terroriste dans la suite des évènements, et le joue jusqu'à aujourd'hui.
 
Aujourd'hui, l'utilisation massive de "vaccins", dont le taux d'efficacité n'est que de 29% (cf étude du journal britannique médical cité par l'oncologue Nicole Délépine), et non pas 90% comme affiché sur la boite, fait un nombre de décès stupéfiant : presque 4000 morts, rien que dans l'Union Européenne, selon la banque européenne comptabilisant les effets indésirables des vaccins en Europe. Au 13 mars 2021, on compte 3 963 décès causés par les vaccins anti -Covid. Pfizer : 2540. Moderna : 972 et Astrazeneca : 451.
 
MANIFESTEMENT, NOUS AVONS AFFAIRE A UNE GUERRE DE CLASSES ENTRE CEUX D'EN HAUT (du clan mondialiste démocrate) ET CEUX D'EN BAS.
 
Les Peuples résistent bien. Les actions anti Covid se multiplient en Allemagne, Italie, Grèce, Espagne, Pays Bas. Et sont "payantes". L'Espagne et le Portugal ne confinent plus. Idem pour la Grande Bretagne. Merkel a demandé "pardon" aux allemands, pour avoir voulu les confiner pendant la semaine sainte.
 
La pandémie de covid est une "entreprise" qui marche beaucoup moins bien que prévue. Comme l'explique Eric Montana dans son article Médiazone du 03 avril 2021, intitulé : "Bill Gates : la guerre commence par le contrôle de l'information" : la classe dirigeante mondialiste avait prévu 65 millions de morts du COVID : il n'y en a eu "que" 2,5 millions. De plus, le chiffre de 2,5 millions est surévalué, car on a mis dans les décès du Covid les décès dus au cancer et aux maladies cardiovasculaires.
 
A ce jour, Macron est marginalisé. L'armée, défendant un capitalisme nationaliste, joue un rôle actif au sein du Conseil de défense.
 
L'année 2021, en terme de lutte des classes, va être très riche en bouleversements inattendus. C'est tous ces évènements rappelés ci-dessus, qu'il faut inclure dans notre réflexion marxiste, si nous voulons servir de boussole intellectuelle à nos amis insoumis et de la gauche critique.
 
2°)- Les trahisons réitérées des responsables de "gôche"
 
Comme écrit Mark Markus : "CE QUI EST EXTRAORDINAIRE CEST LA PASSIVITE DES INTELLECTUELS CRITIQUES SUR LA QUESTION DE L'ELECTION LITIGIEUSE DE MACRON. Plus extraordinaire encore, alors que les choses se sont clarifiées sur cette question, avec la dénonciation des serveurs Dominion et Scytl, c'est l'état de sidération qui prévaut au sein de la "gôche".
 
Mark veut parler des intellectuels critiques de gauche : Mélenchon, Lordon ,Sapir, Généreux, Todd, Attac, curieusement muets : tant sur l'élection de Macron que sur un an de confinement scandaleux + scandale de l'absence des masques en 2020 + scandale des vaccins anti Covid.
 
 
Les trahisons majeures de Mélenchon :
 
La trahison de JLM remonte au soir du premier tour des Présidentielles, où il reçoit de l'argent. En échange, il tait au Peuple français le fait que Macron n'a pas loyalement remporté 24% des suffrages exprimés : cf serveur SCYTL truqué, qui a siphonné le score de Mélenchon et de toutes les autres listes pour arriver à créditer Macron de 24%.
 
Elle remonte aussi à l'abandon de notre programme "L'avenir en commun", mis au rancart du jour au lendemain en juin 2017 avec son rédacteur : Jacques Généreux.
 
De même, JLM a accepté très tôt de ne pas être "Chef de l'opposition" comme a pu l'être Mitterrand contre Giscard durant toutes les années 70.
 
CETTE TRAHISON EST INCOMPREHENSIBLE, à un moment (2017), où la FI avait un boulevard devant elle : 7 millions d'électeurs. Une jeunesse demandeuse d'une offensive anti système, pour reprendre l'analyse lucide développée par Alain Badiou sur la chaine Public Sénat de mai 2017.
 
Fallait-il que Corbière et JLM aiment l'argent plus que tout. Fallait-il qu'ils soient cupides, obsédés par le fric encore et encore : et non par la vraie Politique avec un grand P : pour mettre au rancart dix ans d'efforts et de militantisme sincère et de gauche critique. Accepter ce deal pourri, qui leur assurera l'indignité jusqu'à la fin des temps.
 
Ce sont là des trahisons majeures, dont ensuite JLM ne s'est jamais relevées.
 
 
3°)- Pistes d'action 2021 :
 
Il importe aussi de rédiger un programme en phase avec les problématiques actuelles 
 
3-1°)-L'économie française a perdu 8,5% de son PIB en 2020 à cause de l'odieux confinement 2020. Or, de nombreux pays ont déjà entrepris une politique de relance, assortie de créations massives d'emplois : République tchèque, Emirats arables unis, Italie, Royaume-Uni, Québec.
 
Autour de la revue "Militant," nous défendons tous une stratégie nationale et keynésienne, qu'il importe de remettre sur la table. En proposant un grand plan keynésien de relance par la consommation des ménages (salaires, retraites, minimas sociaux), de nature à créer des centaines de milliers d'emplois. Ainsi que la création de 2 millions d'activités dans le secteur associatif.
 
3.2°)- Nous demandons aussi la suppression de la loi Rothschild, le pouvoir donné de nouveau à la Banque de France de battre monnaie. Et l'annulation conjointe de toutes les dettes nationales : France, Etats-Unis, etc...
 
3-3°)-Nous proposons la nationalisation des laboratoires médicaux qui ont fait échec à l'intérêt général. Et la suppression de tous les vaccins anti Covid au profit de la chloroquine et des antibiotiques.
 
3.4°)-Et surtout de créer un nouveau personnel politique bénévole, non rémunéré, en rupture avec les parlementaires actuels, professionnels de la politique !
 
3-5°)-Le texte de l'AG du journal Militant recense les ressources existantes autour de ce journal : cadres syndicaux, directeur de la revue "La Pensée", journalistes, historiens.
 
Que l'on me permette de préciser les lecteurs très pointus de MEDIAZONE, où j'écris le lundi et mardi de chaque semaine depuis trois mois : journalistes professionnels, ex directrice d'Antenne 2, journalistes étrangers, etc. Nos analyses marxistes peuvent trouver un écho, et c'est important de le savoir.
 
Naturellement, je suis tout à fait favorable au principe d'une nouvelle revue "Socialisme pour le temps présent".
 
 
 
 
 

commentaire(s)