Dans l'allocution de Macron, tout était maquillé, truqué !


Dans l'allocution de Macron du 31 mars, tout était truqué : le petit banquier lisait un texte sur un prompteur écrit par un autre. Il n'était pas dans son bureau à l'Elysée. Le décor n'était pas très représentatif de l'intérieur de l'Elysée. Ils ont fait fort sur le brushing de sa moumoute sur le crâne. Belle cicatrice dans le cou. Dentition différente.....

.
Chez petit mac, tout est maquillé, truqué. L'allocution de Macron le 31 mars dernier me laisse une impression étrange. Le sentiment qu'elle n'était "pas pour de vrai" comme disent les enfants.
 
Certes, nous vivons dans une société, où le mensonge structure tous les discours. Ce n'et pas moi qui le dit, mais Chris Hedges, ex-journaliste vedette du New York Times, à propos de la situation états-unienne.
Les femmes et hommes politiques vont chercher leurs éléments de langage à l'Elysée, ânonnés ensuite sur les plateaux télé. Là encore, ce n'est pas moi qui le dit, mais Aude Lancelin, dans son ouvrage : "Un monde libre", édition "Les liens qui libèrent", 2016, à propos des journalistes de l'Obs.
 
Mercredi dernier, tout était faux. Tout était maquillé, dans l'allocution de Macron. Certes, c'était la huitième fois que le petit banquier s'adressait au français à propos de la pandémie de Covid-19 : d'où une impression de déjà vu, déjà entendu, s'installant dans nos têtes. Ainsi d'abord, j'ai eu nettement l'impression de réentendre le copié/collé d'un discours arrogant, autosatisfait de Macron déjà entendu au mois d'avril 2020
 
Mais surtout, il était évident que Macron lisait un prompteur, un discours écrit par un autre que lui. Gérard Luçon l'a écrit, je partage son analyse 5 sur 5. Voilà pourquoi il a parlé de "28" malades en réa au lieu de 5028. S'il avait rédigé son texte lui-même, s'il ne lui avait pas été imposé, il n'aurait jamais commis une telle bourde !
 
On se souvient que le Général De Gaulle apprenait par coeur les discours, qu'il disait ensuite aux français : une façon de s'approprier le texte, qu'il avait lui-même rédigé. Dans ce cas de figure, il ne risquait pas de confondre le chiffre de 5028 et de 28 malades en réanimation !
 
De même, si Macron avait rédigé son texte (ou son conseiller), il n'aurait jamais fait la promesse de "10 000 lits de réa", en bon libéral de choc qu'il est, et sera toujours : ayant joyeusement supprimé 100 000 lits avec Sarkosy et Hollande.
 
Visiblement, c'est l'armée qui a rédigé ce discours, car c'est elle aujourd'hui qui prend les grandes décisions en France métropolitaine et entière.
 
De plus, regardons le décor du "bureau" de l'Elysée. Un bout de lambris, comme on en trouve dans les "décors" tout faits de visioconférence. Pas de fenêtre, alors que la photo officielle de Macron est prise devant la fenêtre de son bureau. Le drapeau français et le drapeau européen sont l'un sur l'autre, alors que sur la photo officielle, ils sont de chaque côté de la fenêtre. Le "bureau" de Macron est un simple bureau noir, sobre : rien à voir avec le beau bureau du Général de Gaulle à feuilles d'or, restauré a grands frais sur la manne de l'argent public. Pas de pendule, bibelots, comme sur la photo officielle.
 
Le 'bureau" de Macron rappelle la séquence de Biden le 20 janvier 2021, lorsque ce dernier parlait d'un studio d'Hollywood : pas du bureau ovale de la maison blanche : moquette sombre, alors que la moquette du bureau ovale est beige claire. Lustres à l'ancienne, alors que le bureau ovale est éclairé par des spots modernes puissants. Passants derrière la fenêtre, alors que le vrai bureau ovale est entouré de pelouses et de verdures, empêchant la présence de curieux. Parapheurs vides, etc.... (voir mon article : "Chez Biden tout est bidon !", rédigé avec l'aide d'Isabelle Bolvin)
 
Marie-Christine Lecoq, de VK, développe la même idée : "En direct du Palais de l'Elysée, avec de faux drapeaux. Pas très représentatif de l'intérieur de l'Elysée.
Et bien, ils ont fait fort sur le brushing de sa moumoute sur le crâne???
Belle cicatrice dans le cou.
Dentition différente.
Allez Macron, arrête de faire peur aux gens pour les pousser vers le vaccin? leur vendre du mensonge !"(sic)
 
Mon analyse de la situation est la suivante : depuis l'élection truquée de Biden aux Etats-Unis, il existe une guerre ouverte, féroce, entre, d'une part, le camp démocrate mondialiste (Biden, Clinton, Obama). D'autre part, le camp du capitalisme nationaliste regroupé derrière Donald Trump, l'armée américaine et l'armée française.
 
En ce moment, les armées américaine et française procèdent à des arrestations de PDG américains, stars d'Hollywood, personnel politique français, etc. Des chiffres extraordinaires circulent : 3,8 millions d'arrestations. Nous ne reprenons pas à notre compte une telle évaluation, visiblement sortie du chapeau. En revanche, nous sommes d'accord sur le principe selon lequel les choses bougent sérieusement dans l'ombre.
Les deux armées laissent Biden et Macron au pouvoir, afin d'avoir la paix sociale. Mener à bien leur travail. Il faut donc voir la "présence" de Macron à la tête du Peuple français comme un faux semblant, un trucage, rien de plus.
 
A toutes fins utiles, on rappelle que Macron a été élu par fraudes graves au premier tour des Présidentielles 2017 : il n'a jamais rassemblé sur son nom 24% des suffrages exprimés. Il a obtenu ce score en siphonnant toutes les autres listes. Son intervention de mercredi est donc sans légitimité démocratique. Certes, les propos qu'ils a tenus ont une cohérence : mais ce n'est pas lui qui a rédigé ce discours, ou un de ses proches, mais l'armée française, nuance.
 
Oui, c'et une façon de dire aux militants les plus conscientisés, que Macron n'a plus aucun pouvoir. Exactement le même mode opératoire qu'avec Biden !
 
Tout est cohérent, si on ne reste pas à l'écume des apparences. Si on pense que le mode opératoire utilisé pour Biden est le même mobilisé pour Macron. Avec les mêmes arrières pensées : le primat de la paix sociale dans les deux pays, en attendant le retour de Donald Trump à la Maison Blanche...!..
 
 

Lire la suite...

commentaire(s)