Un tribunal autrichien annule un jugement: le test PCR ne convient pas au diagnostic.


Il est explicitement indiqué que même selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "un test PCR n'est pas un diagnostic et n'indique donc pas en soi qu'une personne est malade ou infectée".

.

Par Michael Mayrhofer / 31. März 2021

Un tribunal autrichien annule un jugement: 
le test PCR ne convient pas au diagnostic.


"Au nom de la République" a émis le 24 mars sous le numéro de dossier VGW-103/048/3227/2021-2 un jugement sensationnel, qui donne une gifle retentissante à la politique de panique du gouvernement Kurz. Le tribunal indique à plusieurs reprises que le test PCR ne permet pas de déterminer l'infectivité. Ce verdict, qui est probablement correct d'un point de vue factuel, rejette indirectement toute la politique de Corona en Autriche, qui est basée sur ce même test.



Le tribunal administratif de Vienne a fait droit à un recours du FPÖ contre l'interdiction de sa réunion prévue le 31 janvier à Vienne. "L'interdiction était injustifiée", peut-on lire au nom de la République. Dans les motifs du jugement, le tribunal déclare, sur la base d'études scientifiques, que la justification de l'interdiction avancée par la direction régionale de la police de Vienne est totalement infondée. Le tribunal approuve les déclarations de la plainte "en tous points" et va même bien au-delà des arguments avancés par le FPÖ lui-même. En particulier, les critères et les définitions utilisés pour déterminer le nombre de victimes de Corona sont massivement remis en question.


"Le test PCR ne convient pas pour le diagnostic".

Il est explicitement indiqué que même selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "un test PCR n'est pas un diagnostic et n'indique donc pas en soi qu'une personne est malade ou infectée". Le ministre de la santé, cependant, utilise une définition de cas très différente, beaucoup plus large, pour la maladie de Covid 19, qui ne peut pas être utilisée pour justifier le refus d'une réunion, parce que :

Si la commission Corona a utilisé la définition de cas du ministre de la santé et non celle de l'OMS, alors toute constatation du nombre de "malades/infectés" est erronée.

Le tribunal conclut que dans les "informations" du service de santé de la ville de Vienne, sur lesquelles l'interdiction par la direction de la police provinciale de Vienne était fondée, "il n'y a pas de déclarations et de constatations valables et fondées sur des preuves concernant l'occurrence de l'épidémie".


Le tribunal a dit :

Selon les définitions du Ministre de la Santé, "Définition de cas Covid-19" du 23/12/2020, un "cas confirmé" est:

1) toute personne avec détection de l'acide nucléique spécifique du SRAS-CoV-2 (test PCR, note), indépendamment de la manifestation clinique.

ou 2) toute personne, avec détection de l'antigène spécifique du SRAS-CoV, qui répond aux critères cliniques.

ou 3) toute personne, avec détection de l'antigène spécifique du SRAS-CoV, qui répond aux critères épidémiologiques. Ainsi, aucun des trois "cas confirmés" définis par le ministre de la Santé ne répond aux exigences du terme "personne malade/infectée" de l'OMS. La seule confiance dans le test PCR (cas 1 confirmé) est rejetée par l'OMS (...).


Le FPÖ présentera aujourd'hui au public d'autres détails de cette découverte révolutionnaire. Le vice-président du club, Dagmar Belakowitsch, et le porte-parole de la santé, Gerhard Kaniak, ont convoqué une conférence de presse pour 11 heures, qui pourra être suivie en direct sur FPÖ-TV ...

-
-
Source:https://www.info-direkt.eu/2021/03/31/oesterreichisches-gericht-kippt-urteil-pcr-test-nicht-zur-diagnostik-geeignet/
-
-


517 Vues

commentaire(s)