Changeons le monde avec humour et détermination!
ATTENTION !!! Cette ZOne soutient le #FREXIT, le #RIC en toutes matières, les #GiletsJaunes, les souverainetés, la liberté d'expression, la sauvegarde de l'environnement naturel, la démocratie directe... Si vous avez un problème avec ça, veuillez quitter cette ZOne au plus vite. Une morsure de ZOneur peut très vite s'infecter ;)

Écho d’Âme Cover Image
Écho d’Âme Profile Picture
Écho d’Âme
@echodame
Catégorie
Art de vivre


Traduire   5 jours !
 

Poème Les Mots de ma vie:

« J’aurais pu dire :
Vieillir, c’est désolant, c’est insupportable,
C’est douloureux, c’est horrible,
C’est déprimant, c’est mortel.
Mais j’ai préféré « chiant »
Parce que c’est un adjectif vigoureux
Qui ne fait pas triste.
Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira.

Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance.
On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.
On était bien dans sa peau.

On se sentait conquérant. Invulnérable.
La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien…. Même à soixante.

Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.
Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j’ai vu le regard des jeunes…..
Des hommes et des femmes dans la force de l’âge qui ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge.

J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard.
Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge.

Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants.
« Avec respect », « En hommage respectueux », « Avec mes sentiments très respectueux ».

Les salauds ! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect ? Les cons !

Et du ‘cher Monsieur Pivot’ long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c’était la première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place…
J’ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué. !!!… ?

– « Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J’ai pensé que ».
– Moi aussitôt : « Vous pensiez que ? »
– « Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir. »
– « Parce que j’ai les cheveux blancs ? »
– « Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ça a été un réflexe, je me suis levée. »
– « Je parais beaucoup… beaucoup plus âgé que vous ? »
– « Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge. »
– « Une question de quoi, alors ? »
– « Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois. »

J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien.
Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni au rêve.
Rêver, c’est se souvenir, tant qu’à faire, des heures exquises.
C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.
C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce.
J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’Adagio du Concerto n° 23 en La majeur de Mozart, soit, du même, l’Andante de son Concerto n° 21 en Ut majeur,
musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.
Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.
Nous allons prendre notre temps.
Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement.
Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années ? En mois ? En jours ?
Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital.
Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération.
Après nous, le déluge ?… Non, Mozart. »

livre Les Mots de ma vie :Bernard pivot

    
image
 

Traduire   6 jours !
 

Désir de vivre - être ou n'être...

L'intelligence du coeur: l'humain est tel que sont les arrières-pensées de son âme.
Les pensées et coeur donnent les fruits de la volonté qui passent à l'action. Emotions, sentiments, passions sont égales à l'intelligence et coeur.
L'émotion, c'est la manière de réagir à ce que nous percevons qui sort de l'ordinaire, positive = agréable, plaisir et négative = désagréable, douleur.
Les relations aux autres ou aux choses : le corps réagit : pâleur, rougeur, battements de coeur, etc.
Les relations intérieures à nous-même : nous surprenons, perturbons notre équilibre intérieure et nos défenses provisoirement sont démobilisées. Nous faisons alors adroitement ou maladroitement l'effort nécessaire pour rétablir l'équilibre.
La joie, amour, tristesse, colère, peur, anxiété et angoisse bouleversent le corps, l'esprit, les comportements, les conduites et les sentiments sont provoqués par les relations humaines.
La foi spirituelle nous aide à la maîtrise et à la régulation des émotions.
À l'inverse, le mensonge provoque des tempêtes intérieures, des émotions anarchiques et désordonnées. Des sentiments torturés : égoïsme, déséquilibres et une liberté difficile à acquérir.
Chasser ses forces mauvaises, réguler, ordonner nos émotions négatives pour se protéger et nous apaiser en profondeur. Il est nocif de réprimer, refouler, de ne pas exprimer ses émotions, sentiments: nous ne devons pas être timides. Il est nocif de les déchaîner en se défoulant à l'excès. Être exigeant avec soi-même, dominer ses instincts, émotions, son manque de maîtrise. Fatigué, en souffrance : garder les yeux sur l'essentiel et rester capable de réagir par des sentiments positifs, dépasser sa peur pour ne pas se disperser. Nos attitudes d'expressions de nos sentiments doivent être régulées par notre conscience morale : bien se tenir, oser parler de soi, partager ses émotions, prendre le risque de la transparence.
Empathie : écouter l'autre en profondeur, se mettre entre parenthèses pour ne pas juger et ne pas prendre les sentiments de l'autre comme les nôtres.
Un coeur pur et un esprit bien disposé fortifient l'homme et la femme de bonne foi à l'intérieur de lui-même. Comprendre les affaires du coeur cela nous montre le chemin du bonheur malgré les déboires.
Les relations avec les autres sont gérées par les hauts et les bas de nos émotions affectives. Atomes crochus : "Je suis d'accord de t'aimer" ou "Ta façon de parler m'agace et je ne t'aime pas."
Apprendre à gérer nos désirs, sentiments, émotions dans un était d'esprit positif pour s'entraider et pour mettre de l'ordre dans nos réalités. Si tu t'en tiens uniquement : aux besoins de ton corps, aux plaisirs de ton coeur, au jouir de tes sens, à l'acquisition du paraître enviable : tu ne seras jamais satisfait, car tu veux accaparer, consommer, tu es l'objet du besoin et non du désir de l'amour : c'est de l'amour-propre, du narcissisme et de l'intérêt.
L'amour : l'eau du désir coupe la soif du besoin. L'amour est un choix libre : vouloir le bien de l'autre, de le servir même avec des sentiments difficiles ou des conflits qui peuvent survenir.
Amour agape : ex un enfant insupportable qui rejette ses parents malgré tous ses parents continuent inlassablement à vouloir rechercher le bien-être de leur enfant. Ils témoignent du véritable amour pour leur enfant, un amour intéressé pour l'autre.
Laisse l'autre devenir lui même (pas de pouvoir sur lui) Accepter sa différence, sa distance (solitude) Respecter l'autre dans son mystère. Passer d'une foi cérébrale à une foi du coeur. Équilibre harmonieux des deux : pensées et sentiments. Avoir un regard de miséricorde, d'encouragement sur les erreurs, faiblesses, passions des autres et de nous-mêmes. Avoir confiance, mettre de l'ordre dans notre coeur. Apprendre à donner : apprendre à aimer.
Des petites victoires pour de grands changements. Être ponctuel et faire toujours ce que l'on pense : je gagne sur ma faiblesse, je vais de l'avant et je grandis dans l'amour. Toute victoire même minuscule sur l'égoïsme et le non-amour est un grand pas.
L'amour Eros = homme et femme
Philias = ami et ami
Storge = mère et enfant
Agapé = de Dieu
Chaque être est unique : sa vocation, son orientation, ses racines. Sécurité, réconfort, c'est un cadeau gratuit (ce n'est pas à mériter.) peu importe notre passé, maladies, blessures, morts psychologiques, morales, spirituelles, nos erreurs, nos fragilités : l'amour de Dieu nous rejoint, nous touche et nous est offert en non imposé, mais sommes nous capable de le recevoir.
Pas d'amour : l'image de Dieu est alors peu aimable, un juge terrible, féroce... Lointain, indifférent. On se voit alors comme une personne détestable, notre image est déformée par nous-même issue de notre histoire personnelle. Combinaison d'éléments réels, imaginaires et émotionnels plus ou moins faussée aussi par le regard de la famille, parents et entourage.
Avoir la conviction, la certitude d'être aimé, voulu, accepté, estimé, apprécié pour ce que je suis et de compter aux yeux de Dieu et de mes proches. d'être désirable et aimable, digne d'amour, riche personnellement pour pouvoir offrir et partager ces richesses intérieures. je suis alors confiante en mes capacités réelles et de gérer ma vie pour accomplir mes tâches et affronter la vie.
Les réactions égoïstes, faussées. Les attitudes d'échecs. Les actes maladroits malheureux. Les amours sous conditions. La pauvre estime de soi-même, pensées aveuglées. Infériorités, inaptitudes, auto abaissement, humiliation contraire de l'humilité qui est un acte d'amour de soi. Se regarder dans la vérité : nos qualités et défauts, nos forces et nos faiblesses pour s'estimer soi-même.
Cet esprit du mal : destructeur spirituel, perte de personnalité, miroir déformant : infériorité, supériorité, orgueil, vanité, auto avilissement, fausse culpabilité, auto punition, tout ce qui provoque l'agressivité et la violence, ruminer sans cesse, utiliser autrui à ses propres besoins et désirs, etc.
Ex : je ne m'aime pas donc Dieu qu'il m'aime personnellement est impossible car je ne le comprends pas et je ne veux pas communiquer avec lui, il n'aime que les autres car je n'en vaux pas la peine et tout est de ma faute ce qui m'arrive ou tout est de sa faute. Alors qu'il nous laisse le choix. Mais l'amour de Dieu ne peut pas se confondre avec celui défaillant des êtres humains : celui de nos parents et autres. Dieu n'est pas à l'image de nos parents parfois dures, égoïstes, absents, indignes, inexistants, maladroits, etc. Comme nous pouvons les penser parfois. Nous devons savoir pardonner lorsque l'autre est sincère et savoir se pardonner à soi-même nos faiblesses pour s'améliorer et s'aimer nous-même et s'aimer les uns les autres comme Dieu nous aime.
Un enfant abandonné né d'amour coupable et recueilli par Dieu.
" A ta naissance, au jour où tu es née, on ne t'a pas coupé le cordon. Tu n'as pas été lavée dans l'eau pour être purifiée. Tu n'as pas été enveloppée de langes. Nul oeil ne s'est apitoyé sur toi par le dégoût qu'on avait de toi. Tu as été jetée dans les champs le jour où tu es née et passant près de toi, je t'ai vue te débattre dans ton sang. Je t'ai dit alors que tu étais dans ton sang "Vis!". Je t'ai rendue vigoureuse comme une herbe des champs. Alors tu t'es mise à craindre et à grandir et tu parvins à la beauté des beautés. En passant près de toi, je t'ai vue. Je t'ai fait un serment et suis entré en alliance avec toi alors tu fus à moi. Je t'ai lavée dans l'eau. J'ai nettoyé le sang qui te couvrait puis je t'ai parfumée d'huile. Je t'ai donné des vêtements brodés. Je t'ai parée de bijoux et nourrie de fines fleurs de farine, de miel et d'huile. Alors tu es devenue extrêmement belle. Le renom de ta beauté s'est répandu... Car elle était parfaite à cause de la splendeur que tu avais était parée : ta merveilleuse beauté intérieure."

    
image
 

Traduire   8 jours !
 

LA PLÉNITUDE

Hymne de l’Univers, Louange qui rend grâce dès qu'elle touche un coeur.
Recherche de plénitude, choix de vie cherchant au dehors une raison d'évoluer et laissant en arrière des bagages remplis du passé poussiéreux.
Ce passé, nous a modelé, qui a fait ce que nous sommes à présent avec ses joies, ses peines durant toutes ses années... Témoin de notre vie !
Un chemin de repères, de désirs, de choix. Une ouverture qui nous interpelle pour que notre conscience s'éveille et pour nous conduire vers la lumière d'espoir.
Une pensée ouvrant vers des actions respectueuses qui mènent à la joie, l'amour et l'abondance.
Une vibration forte, une onde qui vibre, une vraie révélation de l'énergie divine étant émise et reçue.
Un accueil qui se multiplie et transmet sa puissance unissant toutes les énergies développant la création.
Un don réciproque immense, une pensée qui détermine ce que nous voulons jouer comme rôle dans cette univers... Un choix dans notre vie !
Penser, dire et faire sont les éléments pour créer et ceux-ci utilisent de l'énergie.
Un pouvoir en accord parfait avec les énergies qui illumine l'essence même de la création. Un effet de vibration vers une ouverture consciente de notre vie.
Notre accord, notre espérance et notre foi... Un vrai regard sur soi-même pour évoluer dans l'harmonie des énergies et être en parfaite communion avec tout l'univers.
Une réelle conscience que tout est en nous qui nous fait voir les choses d'une nouvelle façon et qui résonne en nous de manière plus compréhensible et plus positive.
Une conscience unifiée, plus élevée et plus reliée à toute la Création qui transforme notre être intérieur, notre âme et notre esprit.
Un apprentissage vers une résolutions des problèmes rencontrés dans notre quotidien. Nous construisons notre vie d'après ce que nous sommes, aussi en comprenant cela, nous pouvons nous modifier intérieurement pour retrouver la sérénité.
Une acceptation de transformer nos pensées vers plus d'amour, de partage pour le plaisir de chacun d'entre nous, vers une vie d'abondance pour tous.
Une unité en soi-même qui est amour, liberté et paix en notre vie de tous les jours.
Une vie construite sans jugement, dans la douceur de toute vie sur terre.
Une souffrance aussi à guérir, blessures de vie anciennes ou actuelles, qui en toute humilité, nous pouvons les mettre à jour et les ôter.
Un dialogue avec cette souffrance pour mieux la connaître et qui nous apprend qui nous sommes, pour pouvoir ainsi au bon moment nous séparer d'elle et entrer dans un état d'âme plus agréable, une meilleure humeur.
Un plus beau regard sur soi-même, une conscience de soi, sans jugement, sans rejet, sans peur, sans angoisses...
Un respect pour nos actions qui nous aident à être ce que nous sommes... Se reconnaître tel que nous sommes pour ne plus souffrir de culpabilité, de regrets mais acquérir une compréhension de toutes nos expériences de vie.
Un remerciement envers elles qui nous a aidé à nous construire tout au long de notre vie et d'avoir fait ce que nous sommes aujourd'hui et qui nous mènent peu à peu vers notre divinité.
Une nouvelle destinée qui nous amène dans la lumière de l'Amour Divin...

Jean-Marc Staehle : Amour plénitude

    
image
 

Traduire   13 jours !
 

Un équilibre, une harmonie… Partout dans ma vie

J’exprime mes émotions négatives pour que mon corps physique, mon moral et mon enthousiasme, n’en souffre pas, ni que j’ai une baisse de vitalité. Aussi, j’ose dire ce que je ressens de temps en temps à une personne en qui j’ai confiance. Je m’exprime en parlant de moi et non de l’autre… « Je sens que je m’énerve » plutôt que de dire, « je sens que tu m’énerve ». Car les toi-tu ! Les tutus-klaxons ne font qu’empirer les choses, Cela culpabilise l’autre qui ne veux plus dialoguer sans rétorquer.
J’ai encore en moi, un instinct primitif de survie et je peux paniquer pour ma vie. j’ai donc, intérêt à ne pas me faire toute une montagne et ne pas penser que je vais mourir au moindre inattendu qui se présente à moi. Je ne suis pas forcément dans l’insécurité. Alors, je suis moins stressée… Je suis calmée.
Je ne dois pas sans cesse me soucier de ma forme, sinon je suis débordée par les événements. Je dois avoir une vie saine, sans expédiant qui n’est pas bon pour ma santé. Je respire profondément plusieurs fois.
Je dois me laisser aller face à mes choix, car il y en a beaucoup d’autres auquel, je ne pense pas forcément, dont il peut y avoir le bon parmi eux. Je dois prendre du recul, pour faire la part des choses.
Je ne me sens plus coupable, mais responsable, je ne me sens plus passive, mais actrice de ma vie pour avoir les solutions face à mes adversaires. J’ai assez prouvé ce que je suis, les tests, cela suffit. Mes épreuves assidues ont renforcé ma force et s’envolent mes faiblesses passées.
J’ai un personnage en moi qui se félicite de toutes ses réussites et j’ai un autre personnage en moi, qui me conte tout ce que je raté par le passé. Deux pôles intérieures qui bloque mon énergie créatrice et m’empêche de me concentrer. Je dois être une seule et entière personne… L’être unique que je suis. Je dois garder à l’esprit tout ce que j’ai et tout ce que je fais de meilleur.
Donc, je ne dois plus/pas douter de moi dans ma manière de surmonter les difficultés… Je suis capable, j’ai beaucoup de talents en moi ! Je dois même en faire émerger de nouveaux.
Je peux m’offrir cette splendide lumière qui peut être « le commence d’un changement du monde. » Gandhi. Ce que je suis est en tout le plus fort. Une guérison de l’intérieur qui se voit à tout extérieur. J’ai ma vraie nature qui est libérée de toutes mes idées qui me limitée… Un équilibre trouvé toute en harmonie partout dans ma vie

    
image